Panier

Service client Français 🇫🇷

Livraison gratuite à partir de 50€ d’achat

Comment faire de la randonnée quand il pleut ?

La randonnée est une activité qui dépend avant tout de la météo. Comme on peut s’en douter, cette dernière n’est pas toujours clémente. Au cours de votre randonnée, vous pouvez être surpris à tout moment par une déferlante de pluie. En tant que randonneur aguerri, il vous revient alors de vous préparer aux éventuelles averses qui peuvent survenir sur votre parcours. Voici donc quelques conseils à suivre pour faire une randonnée quand il pleut.

Se renseigner sur les conditions climatiques

Afin de pouvoir se préparer à une situation, il convient de pouvoir l’anticiper. L’une des premières attitudes à adopter dans le cadre d’une randonnée sous la pluie, c’est de consulter les prévisions météorologiques. Ainsi, veuillez éplucher les informations relatives à la météo avant de partir à l’aventure.

Pour commencer, vous devez concentrer vos recherches sur la zone dans laquelle vous envisagez de faire votre expédition. Afin d’écarter au mieux les erreurs, évitez les prévisions divulguées par les applications basiques et les chaînes d’informations lambda. Compte tenu de leur caractère global, celles-ci sont souvent trop vagues, voire erronées.

Dans le meilleur des cas, il serait plus judicieux d’opter pour les prévisions météorologiques d’ordre régional. Par ailleurs, se rapprocher des bureaux de tourisme de votre zone de randonnée devrait grandement vous faciliter la tâche. Peu importe la source de vos informations, gardez à l’esprit que la météo n’est pas une science exacte. Attendez-vous donc à certains changements, surtout en montagne.

Bien choisir son sentier

2 personnes en randonnée en habit de pluie avec une capuche et portant un sac à dos, regarde le paysage de montagne dans une légère brume
Choisissez un sentier qui ne sera pas inondé en cas de forte pluie

Lorsqu’il fait beau, faire de la randonnée semble plus aisée, peu importe la nature du sentier emprunté. Cependant, la situation est tout autre en période de pluie. En effet, une certaine vigilance est requise pour emprunter les sentiers en pleine averse. Si les prévisions météorologiques vous confirment l’éventualité d’une pluie, vous êtes tenu de bien choisir l’itinéraire de votre randonnée.

Vous devez notamment être pointilleux, si vous comptez effectuer une randonnée en montagnes. Constituées de reliefs et de pentes, ces dernières vous exposent à divers risques :

  • Débordement de cours d’eau ;
  • Glissement en bord de crevasses ;
  • Ruissellement d’eau sur le parcours…

L’idéal est donc d’éviter les sentiers qui sont minés de pentes raides pour parer les éventuels accidents. Les sols trop meubles sont également à écarter lors de la sélection de votre parcours. Retenez qu’à l’image des roches et racines, les petits obstacles peuvent s’avérer dangereux sur les sentiers mouillés. Privilégiez donc un itinéraire relativement simple qui ne comporte pas les aspects décrits plus haut.

Bien se couvrir

Un dicton célèbre affirme que « le mauvais temps n’existe pas, ce sont plutôt les vêtements qui ne sont pas adaptés ». Afin de faire une randonnée agréable quand il pleut, il faut avant tout vous munir des accessoires adéquats. Prévoyez donc :

Un tee-shirt

Pour votre expédition, vous avez besoin d’un bon tee-shirt. En plus d’être douillet, celui-ci doit être en mesure de vous protéger de la transpiration et de l’humidité. Vous devez donc éviter tous les tee-shirts fabriqués en coton ou en matière synthétiques. Optez plutôt pour un vêtement conçu en laine de mérinos.

Grâce à ses propriétés thermorégulantes, cette matière vous garde au chaud et sèche rapidement. De même, son caractère antibactérien empêche la formation des mauvaises odeurs. Pour un confort optimal, optez pour un tee-shirt à manches longues et col à zip. En cas de chaleur, vous pouvez entrouvrir le zip pour favoriser l’entrée d’air.

Un polaire

Une fois que vous avez mis votre tee-shirt, vous aurez besoin d’un polaire pour conserver la chaleur de votre corps. Vous pouvez notamment choisir un polaire en fibre synthétique ou pour une chemise en mohair. L’un comme l’autre, ils ne manquent pas de tenir convenablement votre corps au chaud.

Si vous appréciez la laine de mérinos, choisir un pull qui en est constitué serait également une bonne idée. Il faut dire que les fibres naturelles offrent un meilleur apport que les fibres synthétiques. C’est pour cette raison qu’elles sont considérées comme des modes de chauffage constants et efficaces.

Une veste

La veste est la pièce maîtresse qui vient compléter vos trois couches de vêtements. Avant d’aller plus loin, elle doit nécessairement être imperméable. Dans le cas contraire, elle ne saurait vous protéger. Oubliez donc les coupe-vent et les vestes déperlantes. L’idée véhiculée est de privilégier les membranes imperméables qui ne laissent pas passer l’eau.

En plus de freiner l’infiltration de l’eau dans vos vêtements, ladite membrane doit être respirante. De cette manière, la transpiration est évacuée vers l’extérieur sans que vous soyez mouillé. Vous ne risquez donc pas d’étouffer dans le confort de votre veste.

A lire également : Comment choisir une veste de randonnée imperméable ?

Un surpantalon

Bien qu’ils ne soient pas les parties les plus frileuses du corps, les pieds ont néanmoins besoin d’un certain confort pour bien tenir le rythme. Avec un pantalon mouillé, attendez-vous donc à une marche ralentie. Avec les averses conséquentes, utiliser un surpantalon peut s’avérer très utile.

Si beaucoup de randonneurs n’y accordent pas d’importance, cela demeure néanmoins la meilleure alternative pour garder vos pieds au sec. Optez donc pour un surpantalon imperméable doté d’une ouverture modulable. Cela vous permet de l’enfiler aisément et de vous protéger contre le froid.

Des gants

Par temps de fraîcheur, il est primordial de bien recouvrir les extrémités du corps. Si vous tenez à protéger vos doigts des gelures, vous devez impérativement vous munir d’une paire de gants de randonnées. En plus de vous protéger du froid, ces derniers vous épargnent des blessures qui peuvent subvenir au cours de votre escapade.

Étant donné que vous être paré contre les égratignures de la main, vous serez beaucoup plus confiant et rationnel sur votre parcours. Vous pouvez donc choisir des gants en cuir ou encore des gants coupe-vent. Pour éviter les éventuelles déconvenues, prévoyez une paire de gants en supplément.

Des chaussures

Il est indéniable que vous avez besoin d’une paire de chaussures pour votre randonnée, mais pas n’importe laquelle. Pour une bonne escapade, privilégiez des chaussures imperméables. En plus d’être étanches, celles-ci doivent laisser l’air s’échapper. Le cas contraire équivaudrait à cheminer avec des pieds qui baignent dans la sueur.

Des chaussures purement imperméables vous sont plus utiles dans les conditions froides. Par contre, des chaussures en maille non hydrofuge conviennent mieux pour les situations plus douces. Peu importe votre choix, gardez à l’esprit que vous avez besoin d’une semelle haute pour traverser la boue. Les bûches et roches glissantes requièrent, quant à elles, une traction supérieure.

Des chaussettes

Il est important d’accorder une importance particulière à vos chaussettes au cours d’une randonnée sous la pluie. En effet, ces accessoires permettent d’optimiser la température corporelle au niveau des pieds par temps de fraîcheur. Bien entendu, le choix des chaussettes doit être réfléchi.

En effet, si elles retiennent trop d’eau, elles pourraient occasionner des ampoules au niveau de vos pieds. Pour éviter ce genre de désagrément, veuillez adopter des chaussettes fabriquées en laine de mérinos. Confortables et résistantes, elles ont une faible capacité de rétention d’eau et gardent vraiment au chaud.

Des guêtres

Les guêtres sont des accessoires qui s’installent à la jonction du bas du pantalon et de vos chaussures. Grâce à leur configuration, elles viennent fermer la zone à risque qui se situe entre le pied et la cheville. De cette manière, la pénétration de l’eau dans vos chaussures est grandement freinée.

Vous avez également besoin des guêtres pour faire face aux sédiments et à la boue qui se forment après la pluie. Attachées à vos chevilles, elles empêchent le dépôt des sédiments indésirables sur vos pieds. En réduisant les risques liés aux blessures, les guêtres vous permettent également de gagner en confort.

Un couvre-chef

Vous avez besoin d’un bon couvre-chef pour faire une randonnée quand il pleut. Que celui-ci soit un chapeau de pluie ou une casquette, il doit démontrer une bonne résistance à l’humidité. S’il est bien couvrant, vous le préfèrerez sans doute à une capuche lambda. En effet, il va mieux protéger vos yeux contre la pluie.

Surtout si vous portez des lunettes, il serait dommage d’avoir la vision brouillée à cause de l’eau. Mettez donc tout en œuvre pour avoir un bon couvre-chef. Faites preuve de pragmatisme lors de votre choix. N’hésitez pas à demander les conseils de votre vendeur pour dénicher le meilleur modèle pour vous.

Bien protéger ses affaires

devant un paysage de plaines, on voit une tente rouge plantée. devant se tiennent de dos, 2 personnes dont une femme. La personne de gauche porte un imperméable jaune transparent qui recouvre sa tête et ses vêtements. La personne de droit est en t-shirt et porte un chapeau.
Pensez à prendre un imperméable pour vous et vos affaires

Bien se couvrir pendant une randonnée sous la pluie est très bien. Mais, protéger de surcroît ses affaires, c’est encore plus important. Afin d’y arriver, vous avez besoin de certains éléments.

Un sac imperméable

Si vous devez affronter la pluie, avoir un sac imperméable est indispensable. En effet, il serait déplorable de mouiller vos effets par manque d’attention. Pour donc garder votre équipement au sec, procurez-vous un sac étanche. Grâce à ses parois hydrofuges, celui-ci offre une protection optimale à tout votre matériel.

Bien entendu, vous devez opter pour un sac aussi bien étanche que robuste. Sinon, il risque de ne pas supporter le poids de vos affaires. Choisissez également un sac doté d’une bonne contenance. En moyenne, il faut prévoir 35 à 40 litres pour une randonnée de quelques jours.

Une housse de pluie

Bien que votre sac soit imperméable, il serait plus avisé de prévoir également une housse de pluie en supplément. Si certains sacs en sont équipés, d’autres, en revanche, n’en ont pas. Peu importe l’option qui s’offre à vous, assurez-vous d’avoir une housse de pluie bien étanche. Une imperméabilisation d’environ 3 000 mm devrait suffire.

Pour une bonne durabilité, privilégiez les housses en tissus de polyester ou de nylon. Ils sont beaucoup plus résistants que les autres modèles du marché. Il faut souligner qu’une housse de pluie à bordure élastique épouserait mieux les contours de votre sac. À défaut de la bordure en élastique, vous pouvez acheter une housse à cordon de serrage.

Des étuis étanches

Faire preuve de prudence n’est jamais de trop, lorsqu’il s’agit d’une randonnée en période de pluie. Pour accompagner votre sac étanche et votre housse, n’hésitez donc pas à vous munir de quelques étuis étanches. Ceux-ci vont notamment accueillir vos divers gadgets (téléphone portable, ordinateur portatif, appareil photo…).

Il est de notoriété générale que ces divers outils supportent mal l’humidité. Un étui ne serait donc pas de refus pour les préserver. Si vous souhaitez leur offrir une protection optimale, optez pour des étuis sur mesure. Fabriqués avec des matériaux spécifiques, ils sont beaucoup plus efficaces. Cependant, un sac en plastique peut aussi faire l’affaire.

Bien installer sa tente

Si vous ne comptez pas faire halte dans une auberge ou un gîte, vous devez être en mesure de vous confectionner un bon abri. En dehors des bases propres à la mise en place d’une tente, il serait judicieux d’adopter certaines astuces pour avoir un sommeil relativement agréable. Vous pouvez entre autres :

Bien choisir le lieu d’installation de votre tente

En période de pluie, il faut prioriser les terrains qui semblent plus secs et élevés. Sur ceux-ci, les risques de condensation dans la tente sont réduits. Cela est, en partie, dû à la faible quantité d’humidité dans l’air. Pour profiter d’un climat un peu plus chaud, il faut installer votre tente sous des arbres. Bien entendu, les terrains dissimulés sous les arbres endommagés sont à éviter. Sinon, vous risquez de recevoir quelques morceaux de branches en pleine tête. Faites donc preuve de prudence et de minutie dans votre choix.

Adopter les bons réflexes

Si vous essuyez une averse, vous devez faire preuve de célérité lors de l’installation de votre tente. Pour cela, exercez-vous régulièrement pour intégrer les bons gestes. Étant donné que le sol est trempé, disposez une couche supplémentaire au sol pour accroître votre confort. Si vous avez la chance d’avoir des évents sur votre tente, servez-vous-en pour réduire l’accumulation de la condensation. Pour y arriver, vous devez les ouvrir dans des paires opposées. De cette manière, vous mettez en place une ventilation continue.

Adopter les bonnes stratégies pour surmonter les éventuels dangers

sous la pluie, une personne de dos porte une veste de pluie avec une capuche sur la tête. elle tient la capuche avec sa main gauche.
La veste de pluie est indispensable

Pendant votre randonnée, la pluie peut dégénérer et créer des dangers sur votre route. Face à obstacles, vous devez adopter certaines stratégies pour éviter les désagréments. Au rang des déconvenues qui peuvent survenir, les plus fréquentes sont :

Hypothermie

L’hypothermie est une situation dans laquelle la température corporelle d’un individu connaît une baisse drastique. Elle survient généralement après une forte exposition au froid. Comme on peut s’en douter, elle n’est point l’alliée du randonneur. Pour l’éviter, vous devez enfiler des vêtements en fibres synthétiques ou encore en laine. Même mouillés, ceux-ci isolent bien le corps.

Par ailleurs, conservez dans votre sac des vêtements secs que vous porterez dès que vous allez faire une pause. S’il arrive que vous soyez confus et parcouru de frissons, sachez que vous avez probablement commencé une crise d’hypothermie. Arrêtez votre parcours alors et prenez le temps de vous sécher. De même, absorbez quelques calories pour vous revigorer.

Débordement de cours d’eau

Sur votre parcours, vous risquez d’être obligé de traverser à pied certains cours d’eau (rivières, ruisseaux, fleuves…). Si ceux-ci sont, la plupart du temps, praticables, ils peuvent ne pas l’être en période de pluie. Ainsi, vous pouvez être confronté à un léger débordement. Dans ce cas, faites preuve de vigilance lors de votre traversée. Assurez-vous de desserrer la ceinture de votre abdomen pour pouvoir vous libérer de votre sac si vous glissez et êtes entraîné dans un courant rapide.

Déshydratation

Beaucoup de randonneurs ne le savent pas, mais il est parfaitement possible de se déshydrater pendant une randonnée en temps de pluie. Cet état des choses relève en réalité d’un phénomène très simple : l’oubli. Au cours d’une averse, la plupart des randonneurs oublient de s’hydrater. Ainsi, vous devez toujours penser à boire et marcher lors de votre expédition. Si la pluie ne vous aide pas à prendre de réelles pauses, grignotez et buvez au cours de votre marche.

Surfaces glissantes

Pendant ou après une averse, on remarque quelques changements au niveau de la nature. Rochers visqueux, pentes remplies de boues, bûches mouillées…, les surfaces glissantes ne cessent de se multiplier. Même avec des chaussures adhérentes, vous pouvez ne pas être à l’abri de tout accident. Pour pérenniser votre aventure, faites l’effort de marcher prudemment. Il serait déplorable de se fracturer un muscle en essayant d’accélérer à tout prix. Que la vigilance soit donc votre meilleur allié dans ces cas.

Faire de la randonnée quand il pleut : en résumé

Si faire de la randonnée quand il pleut est désagréable pour certaines personnes, il n’en est pas de même chez d’autres. Comme vous le remarquez, s’engager dans une telle aventure est tout à fait inédit. Il suffit de bien se préparer pour ne pas être surpris. Mettez donc tout en œuvre pour suivre les divers conseils que nous vous avons prodigués.

Par ailleurs, assurez-vous de profiter de votre escapade en pleine nature. Entre l’explosion d’odeur et les bruits de ruissellement, vous ne manquerez pas de vivre une expérience sensorielle unique. Avez-vous déjà randonné sous la pluie ? Racontez nous votre expérience en commentaire.