Panier

Service client Français 🇫🇷

Livraison gratuite à partir de 50€ d’achat

Guide pratique : comment utiliser une boussole et une carte en montagne ?

L’orientation en randonnée n’est pas une notion vraiment évidente. Cela peut être très difficile de retrouver son itinéraire en montagne, surtout sans aucuns panneaux indicatifs. En montagne il n’est d’ailleurs pas souvent possible de demander son chemin. Les sentiers ne sont pas empruntés comme les routes en ville! Pour cette raison il est important de bien préparé vos itinéraires. Mais en plus, vous devez impérativement emporter avec vous une boussole et une carte. Vous pourrez ainsi facilement retrouver votre chemin. Retrouvez dans cet article un guide sur les différentes façons d’ utiliser une boussole et une carte en randonnée.

Quelle boussole choisir pour une randonnée en montagne ?

En randonnée, la boussole la plus appropriée et utilisée est la boussole à plaquette de course d’orientation. Cette boussole est constituée :

  • d’une plaquette transparente en plastique qui permet de lire sur la carte directement. Elle est graduée suivant une échelle qui sert à calculer les distances (souvent 1/25 000) ;
  • d’une flèche de direction ou flèche de visée ou encore repère de visée : il s’agit d’une flèche rouge ou noire se trouvant au milieu de la plaquette transparente de la boussole dans le sens longitudinal. Elle permet de déterminer un azimut afin de suivre la direction correspondante. Mais aussi de viser un point remarquable afin de déterminer son azimut ;
  • d’un cadran rotatif gradué de 0° à 360°, et qui encercle la boussole. Le cadran comporte quant à lui trois autres éléments à savoir une flèche rouge, des parallèles de quadrillage et une aiguille magnétique bicolore ;
  • la flèche rouge du cadran : elle pointe vers le nord du cadran de la boussole. Lorsque la déclinaison magnétique est réglée à zéro, on dit qu’elle pointe vers la graduation 0° ;
  • les parallèles de quadrillage ou les lignes d’orientation : ce sont de petits traits rouges ou noirs parallèles. Ils sont parallèles à la flèche rouge du cadran de la boussole, lorsque la déclinaison magnétique de celle-ci est réglée à zéro. Ou lorsque la boussole ne possède pas le réglage de la déclinaison ;
  • l’aiguille magnétique bicolore : elle tourne continuellement à l’intérieur de la boussole. Sa partie rouge est constamment orientée vers le nord magnétique, lorsque vous maintenez la boussole bien à plat dans le sens horizontal. Mais surtout lorsque vous éloignez de la boussole tout élément susceptible de perturber la position de l’aiguille (aimant d’un téléphone, objet métallique,…).

Quel est le fonctionnement de la boussole en montagne ?

La boussole à plaquette de course d’orientation (ou boussole plate) est assez simple à utiliser. De façon générale, une boussole est dotée de deux pôles géomatiques, et d’un champ magnétique (comme un aimant). C’est l’interaction de ce champ magnétique avec l’aimant dans la boussole qui indique le nord magnétique.

La boussole à plaquette de course d’orientation est donc utilisée pour travailler avec une carte (topographique ou IGN en randonnée). Sa faible épaisseur et sa plaquette transparente facilite la lecture sur la carte. Il en existe de modèles variés sur le marché proposés par diverses marques (prix variant entre 6 € et 30 € environs).

Par ailleurs, avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de préciser quelques définitions utiles.

La déclinaison magnétique

C’est l’angle formé par le nord géographique par lequel passe l’axe de rotation de la terre et où se rencontrent les méridiens, et la direction du nord magnétique (qu’indique la flèche rouge de la boussole). Le nord magnétique c’est la direction donnée par la boussole. Par ailleurs le champ magnétique varie en fonction de notre position sur la terre et du temps (car elle se déplace à 40 km par an). C’est pour cette raison que sur le sol français par exemple la déclinaison magnétique est considérée comme négligeable. Elle est également considérée comme négligeable sur de faibles distances en randonnée.

Le nord de la carte

Le nord de la carte se trouve dans le haut de la carte. Elle correspond de ce fait au nord du quadrillage. Si vous utilisez par exemple une carte IGN, les lignes verticales bleues du quadrillage UTM sont orientées dans la direction du nord géographique. En outre ce quadrillage couvrant toute la carte, forme des carrés UTM de 4 cm de côté. Les 4 cm sur la carte correspondent à 1 km sur le terrain en réalité.

Toutefois, si vous utilisez une carte topographique sans quadrillage, un axe de direction nord-sud représentant le nord géographique indique le nord de la carte.

L’azimut

Un azimut, c’est la valeur de l’angle formé entre le nord géographique (le nord de la carte) et une direction. Cette direction peut-être soit visée vers un point remarquable ou peut représenter une direction que l’in veut suivre. Cette valeur est mesurée de 0° à 360° grâce au cadran de la boussole, dans le sens des aiguilles d’une montre. Elle se situe donc dans l’intersection de la flèche de visée et du cadran mobile.

Guide pratique : comment utiliser une boussole et une carte en montagne ? Accessoires de randonnée 20417336 m 1
Boussole à plaquette de course d’orientation

Comment utilise-t-on une boussole et une carte en montagne ?

La boussole et la carte peuvent vous être extrêmement utiles en montagne. Il est donc important de maitriser leurs différentes utilisations. Examinons-les alors plus en détails.

Utiliser la boussole pour orienter sa carte au Nord en montagne

Il s’agit là de l’utilisation classique la plus fréquente et la plus employée de la boussole en randonnée. Pour orienter votre carte au Nord, vous devez commencer par faire coïncider le Nord de votre carte au Nord qu’indique l’aiguille de votre boussole. C’est assez simple.

Posez donc la boussole sur la carte de manière à ce que la flèche rouge (devant laquelle il est marqué “N”) du cadran soit orientée vers le Nord de la carte. Mais, vous devez également veiller à ce que les parallèles de quadrillage rouge du cadran de la boussole soient non seulement orientés vers le Nord de la carte, mais puissent aussi être parallèles à l’axe nord-sud de la carte. Ce dernier cas s’applique à une carte topographique.

Si vous utilisez une carte IGN, alors, les parallèles de quadrillage rouge devront être parallèles aux verticales bleues du quadrillage UTM. Dans ce cas, nul besoin de déplier toute la carte, puisque le quadrillage couvre toute la carte sur une carte IGN. La partie qui vous intéresse sera donc suffisante.

Une fois votre boussole correctement placée sur la carte, vous faites pivoter l’ensemble «boussole-carte» dans le sens horizontal. Vous devez le faire de sorte à ce que la partie rouge de l’aiguille bicolore du cadran se retrouve au-dessus de la flèche rouge.

Votre carte est dès lors orientée au nord. Par conséquent, toute direction sur celle-ci correspondra à une direction en réalité sur le terrain. Ainsi, il peut arriver qu’en montagne vous arrivez au niveau d’un carrefour dont les sentiers ne sont pas balisés. Dans cette situation, en orientant votre carte vers le nord, vous découvrirez très vite la direction à suivre.

A lire également : Quel couteau de rando choisir ?

Utiliser la boussole et la carte pour aller d’un point A à un point B

Avant tout, nous vous recommandons d’éloigner de votre boussole tout appareil électronique. En réalité, des appareils électroniques dans le champ de la boussole risqueraient de le dérégler.

Il s’agit ici de relever un azimut sur la carte afin de le suivre sur le terrain (la montagne dans ce cas). Autrement dit, d’aller d’un point A à un point B. Cette utilisation de la boussole est très pratique, surtout lorsque vous empruntez des parties hors sentiers. Précisons que pour cette utilisation, vous savez exactement là où vous êtes sur la carte ainsi que la destination à atteindre sur la carte. Alors, pour y arriver, vous devrez suivre 4 étapes bien précises.

1ere étape : Positionnez-vous sur un point précis

Commencez par vous positionner sur un point de vue dégagé. En fait, le but de cette utilisation est de pouvoir déterminer sur la carte un chemin devant vous permettre de suivre une direction souhaitée. Donc vous êtes à un point A, mais vous souhaitez atteindre un point B que vous avez identifié. Mais vous craignez peut-être de perdre de vue votre destination en marchant. Il peut s’agir d’un hameau, d’un village ou d’un lac,…

Dans ce cas, vous n’avez pas besoin d’orienter votre carte vers le nord. Essayez donc de bien visualiser votre point B (le point à atteindre).

2e étape : Positionnez la boussole sur la carte

Veillez à ce que votre carte soit bien à plat. Ensuite vous posez votre boussole sur la ligne droite reliant le point A au point B. Essayez de poser l’une des longueurs du rectangle de la plaquette transparente de la boussole sur la droite (AB) en question. La flèche de visée se trouvant sur la plaquette quant à elle doit être orientée de A vers B.

3e étape : Réglez votre boussole

Une fois que vous avez bien positionné votre boussole et que vous l’avez bien orientée selon la ligne souhaitée, tournez le cadran mobile de la boussole. Ainsi, sur le terrain, faîtes tourner le cadran rotatif jusqu’à ce que sa flèche rouge et ses parallèles de quadrillage soient parallèles à l’axe nord-sud de la carte topographique. Il faut que les parallèles de quadrillage et la flèche rouge soient orientés vers le nord. Autrement dit, vous devez faire correspondre le nord de la boussole avec le nord de votre carte.

Lorsque c’est fait, vous pouvez déterminer votre azimut. C’est-à-dire l’angle formé par le nord de la carte avec votre direction AB (intersection du cadran et de la flèche de visée). Cet angle doit être compris entre 0° et 360°.

4e étape : Faîtes tourner la boussole

Tournez votre boussole dans le sens horizontal de manière à amener la partie rouge de l’aiguille aimantée au-dessus de la flèche rouge du cadran mobile. Vous devez le faire tout en vérifiant que l’azimut est toujours bien affiché.

À partir de là, vous n’aurez plus qu’à suivre la flèche direction, afin d’atteindre le point B. Mais tout en veillant à ce que la partie rouge de l’aiguille aimantée du cadran puisse toujours indiquer le nord du cadran. De plus, faîtes attention à bien tenir votre boussole de façon horizontale, afin de ne pas perturber l’aiguille rouge.

Toutefois, il peut arriver que votre point d’arrivée (le point B) soit très éloigné. Pour ne pas prendre le risque de vous perdre, effectuez une visée afin de repérer un point visible et caractéristique se situant sur le trajet (AB). Il peut s’agir d’un rocher ou d’un arbre par exemple. Ensuite, avancez dans un premier temps directement vers ce point. Vous pouvez prendre par un chemin contourné si vous rencontrez un obstacle sur le trajet. Une fois que vous avez atteint ce point, vous effectuerez à nouveau une visée, puis encore une autre. Vous ferez donc des visées successives jusqu’à ce que vous atteigniez votre point d’arrivée initial (le point B).

A cet effet, lorsque vous relevez plusieurs azimuts de plusieurs points sur la carte, ainsi que les distances séparant ces points, cela peut vous être utile. Vous pourrez facilement établir un itinéraire hors sentiers à l’aide d’un podomètre et de la boussole.

Nous vous recommandons de vous entrainer autant de fois que possible, même lors de vos randonnées itinérantes ou de vos petites randonnées. Vous pouvez même vous entrainer chez vous, afin de maîtriser parfaitement la technique. N’attendez pas d’être perdu en montagne avant de l’essayer.

Utiliser la carte et la boussole pour viser un point remarquable et déterminer son azimut

une personne tient à bout de bras une boussole sur un chemin de randonnée en montagne
Viser un point avec la boussole

Vous pouvez viser par exemple le sommet d’une montagne. Donc, vous tenez la boussole à l’horizontale puis vous visez le point remarquable (le sommet par exemple). Précisons que vous devez viser avec la flèche de direction se trouvant sur la plaquette transparente de la boussole.

Ensuite, vous tournez le cadran rotatif de la boussole de manière à ce que l’aiguille rouge aimantée puisse se retrouver au-dessus de la flèche rouge du cadran. Elles doivent être orientées dans le même sens (dans le sens du nord du cadran). Après cette étape, sur le cadran, relevez l’azimut représentant l’intersection de la ligne de visée avec l’aiguille rouge du cadran.

L’étape suivante consiste à positionner sur votre carte la boussole avec l’azimut que vous venez de prendre. Vous devez poser la boussole suivant le même principe. La flèche rouge du cadran ainsi que les parallèles de quadrillage doivent être parallèles à l’axe nord-sud de la carte. Elles doivent être orientées dans le sens du nord géographique. Après quoi, tout en veillant à bien conserver cette position de la boussole, avec le bord de la plaquette, tirez une ligne passant par le point remarquable visé.

Lorsque vous réussissez chacune de ces étapes, cela signifie que vous venez de reporter sur votre carte de randonnée l’azimut du point remarquable visé. Et ceci, par rapport à votre position.

Utiliser la boussole et la carte pour se repérer avec la méthode de triangulation

La méthode de triangulation est utilisée afin de déterminer précisément sa position sur la carte. Cette technique est particulièrement utile lorsque vous semblez vous perdre en montagne. Elle n’est pas très connue mais c’est toujours pratique de la connaître. Elle pourra vous sauver la mise dans certaines situations en randonnée en montagne.

Pour commencer, vous devrez repérer dans le paysage trois points remarquables bien visibles, que vous pourrez facilement identifier sur votre carte. Ce peut être une cascade, un sommet, une forêt, etc. Soyez donc observateur. Une fois ces trois points remarquables identifiés, vous allez déterminer leur azimut et les relever. Par ailleurs, il faut que les trois points soient assez éloignés les uns des autres (angulairement) pour une triangulation bien précise.

Une fois que vous avez relevé les trois angles des points remarquables, il ne reste qu’à les reporter sur la carte, suivant la technique examinée précédemment. Vous tracerez donc la direction de chacun d’eux sur la carte.

Le triangle d’erreur par le croisement de ces trois droites représente votre position. Vous vous trouvez donc à peu près au milieu de ce triangle d’erreur. Donc voilà comment déterminer votre position à l’aide de la boussole et de la carte en montagne.

D’un autre côté, si vous utilisez une carte de randonnée IGN, la direction verticale du quadrillage bleu UTM couvrant toute la carte représentera votre axe de référence.

Quelles cartes topographiques conviennent pour une randonnée ?

une femme en randonnée tient une carte de randonnée et regardant le paysage au loin. elle porte un sac à dos avec un tapis de sol bleu.
Carte de randonnée

En randonnée, ce sont les cartes 1/25000 qui sont généralement utilisées. Cette échelle signifie qu’1 centimètre sur la carte correspond à 250 mètres sur le terrain en réalité (25000 centimètres). En effet, lorsque l’échelle d’une carte topographique est trop petite, elle n’est pas très précise.

Par ailleurs, vous pouvez également partir sur des cartes d’échelle 1/50000, dans le cas où vous n’envisagez pas de suivre des hors-sentiers. Au-delà de cette échelle, les cartes ne sont plus vraiment adaptées à la randonnée, mais beaucoup plus au tourisme. En cela, les cartes IGN (de l’Institut Géographique National) sont encore plus recommandées.

Utiliser une boussole : en résumé

En fin de compte, la boussole et la carte sont deux éléments indispensables lorsque vous partez en montagne. Vous devez apprendre leurs différentes utilisations. Ce faisant, vous pourrez facilement repérer votre position sur la carte lorsque vous vous égarez, ou utiliser la boussole pour orienter la carte. Mais pourrez aussi vous servir de la boussole pour déterminer sur la carte un itinéraire menant à un point que vous souhaitez atteindre.

Alors, avez-vous déjà expérimenté en montagne l’une de ces manières d’utiliser la boussole et la carte ? Nous avons hâte de lire de vos réponses en commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.