Panier

Service client Français 🇫🇷

Livraison gratuite à partir de 50€ d’achat

Comment choisir ses skis de randonnée ?

L’hiver ne marque pas une interruption exclusive des activités humaines. D’ailleurs, c’est le moment propice pour lancer certaines activités ludiques comme le ski de randonnée. C’est un sport de plus en plus pratiqué et qui consiste à parcourir une montagne. Pour l’occasion, il est possible de faire du ski sur des remontées mécaniques, des massifs enneigés, des parcours balisés et sécurisés. Le randonneur avance en toute autonomie sur ses planches de skis. Ces équipements et bien d’autres sont nécessaires à la pratique de ce sport et doivent être sur mesure. Ainsi, si vous désirez vous adonner à cette activité hivernale, il importe de savoir choisir ses skis de randonnée.

Nuance entre des skis de randonnée et skis de piste classique

Les skis de rando et celles de piste classique se ressemblent tous les deux. En dehors de l’apparence, la différence se remarque aussi bien à la pesée que dans la pratique. Ces skis semblent bien plus légers que ceux de la piste classique. Durant l’activité, l’effort à la montée d’une surface est bien moindre si l’on est muni de skis de randonnée. Par contre, à la descente, ils entrainent une instabilité.

Sur cette base, certaines recommandations sont formulées à l’endroit des randonneurs. Si vous débutez dans ce sport, il est préférable d’opter pour des matériels de poids moyens. Les skis longs de 1,75 mètre avec un poids situé entre 2,5 et 3 kg répartissent de façon équilibrée sur la surface l’effort déployé par le randonneur. L’utilisation de skis de poids inférieur à 2,5 kg augmente la performance à la montée.

Quels sont les types de skis de randonnée ?

Aussi connu sous l’expression ski de montagne ou ski d’arrière-pays, le ski de randonnée englobe un ensemble d’activités montagnardes. Généralement pratiqué en milieu naturel non sécurisé, ce sport requiert une étude du terrain et de la météo avant tout démarrage. Ouvert à un large public, le ski de randonnée se décline en trois grands types.

vue sur une forêt derrière une piste de ski. un randonneur à ski passe sur le neige. il porte des skis et des bâtons de ski jaunes.
Trail de forêt dans la neige

Skis polyvalents

Ce type de skis compte pour le loisir des randonneurs de la montagne. Pour eux, les massifs de neige, les sommets et d’ailleurs les terrains non balisés ne constituent pas un obstacle à la pratique du ski. Ces amoureux de la randonnée vont skier en toute liberté et de façon autonome. Cela peut durer un ou plusieurs jours.

Les groupes de skieurs débutants s’adonnent à cette pratique purement ludique. Ils recherchent des skis polyvalents ayant un poids léger pour faciliter non seulement la montée, mais aussi la descente.

En réponse à leur besoin, les fabricants de skis de rando mélangent noyaux de bois et composites pour obtenir des planches dont la paire avoisine à peine les 2,5 kg. D’autres détails techniques s’imposent également dans la conception de skis polyvalents. Par exemple, les patins ont une largeur comprise entre 8 et 9 cm. Cela favorise communément un bon contrôle.

Les terrains de skis ne sont pas tous les mêmes. Selon que le type de neige, les manœuvres de ski peuvent s’avérer difficiles à exécuter, notamment en nature sauvage (chemins étroits, forêts, etc.). La paire de skis polyvalents à elle seule ne suffit pas. Vous devez y installer des fixations.

Pour ces modèles, deux options s’offrent à vous : les débrayables et les fixations à inserts. Ces dernières, également connues sous le nom de low tech, semblent être les plus légères du marché. La particularité des fixations avec les inserts réside dans l’orientation du talon et dans la disponibilité de cales pour relâcher les mollets et faciliter la montée d’une surface.

Avec une fourchette de poids compris entre 150 à 200 grammes, les fixations low tech apportent aux skieurs de la sécurité et de la souplesse durant le mouvement. Sur certains modèles adaptés aux skis polyvalents, on retrouve des systèmes d’arrêt. Ainsi, les planches ne dévalent pas la pente toute seule lorsque vous les déchaussez.

Les skis de Fitness ou de course

Ces matériels permettent de participer aux skis de randonnée plus engagés en compétition. Une telle pratique exige plus de technicité de la part du skieur. Le ski en compétition se pratique sur des pentes très inclinées et admet des passages tantôt en zones glaciaires, tantôt en zones rocheuses. D’ailleurs, quelques compétences en alpinisme sont nécessaires pour son exercice.

Ce type de sport s’adresse aux personnes en manque de sensation forte. Généralement, ce sont des adeptes de cyclisme ou de course à pied, qui aiment s’adonner à cette pratique. Pour y arriver, ils recourent à du matériel adapté : des skis de courses. Il s’agit des plus légers du marché. Élaborées à partir des meilleurs matériaux, ces planches sont des joyaux d’ingénierie.

Pour la création de skis de compétition, les fabricants transforment au plus haut niveau, le carbone. Le résultat de cette initiative est impressionnant puisqu’on obtient une paire de skis pesant moins de 1,5 kg. Bien entendu, ces planches sont fragiles et nécessitent un entretien minutieux pour une utilisation optimale.

Ces skis se caractérisent par une épaisseur fine, une cambre classique et un patin large de 7 cm. Le matériel convient aux personnes expérimentées dans la discipline. Avec ce dernier, descendre une surface requiert une grande concentration, car les sensations perturbent généralement.

Cependant, si vous avez peu d’expérience, mais désirez faire de la compétition, il existe sur le marché d’autres types de skis. Ceux-ci offrent une performance assez haute sans être dans l’extrême. Par exemple, vous pouvez utiliser les skis dont les poids de la paire se situent entre 2 et 2,5 kg et la longueur du patin mesurant 7,2 à 8 cm. Sur ces modèles de ski, il est idéal de poser des fixations légères.

Les skis de free-randonnée ou free-rando

Ces modèles correspondent au ski pratiqué par les free-riders, passionnés de terrains vierges. Ceux-ci aiment mieux les descentes en neige poudreuse plutôt que de la simple randonnée à ski. De plus en plus de personnes s’adonnent à ce type de sport au moyen des planches de skis qui apportent plus de stabilité et de portance lors des mouvements.

Contrairement aux précédents modèles, on utilise des fixations robustes sur celui-ci. Elles offrent plus de sécurité lors des manœuvres en zone rocheuse.

Critères pour bien choisir le type de ski

Le ski de randonnée est une activité passionnante. Elle exige une certaine performance à la montée et à la descente des montages. Choisir un type de ski n’est pas suffisant pour prendre du plaisir dans cette pratique. Voici quelques critères à prendre en compte pour arriver à une randonnée de ski plus épanouissante.

vue rapproché sur des chaussures de ski accrochées à des skis sur la neige.
Chaussures de ski de vitesse

La taille

Généralités de ce critère

La taille est un critère essentiel dans le choix de skis de randonnée. Pour une meilleure prise en main, il faut préférer un ski maniable. Afin de réaliser une bonne descente, il vaut mieux opter pour une paire de ski plus ou moins longue. Vous pourrez vous garantir ainsi, plus de stabilité et également plus de portance. Lorsque vous êtes un féru de la compétition, vous pouvez faire le choix de skis courts et allégés.

De façon arbitraire, certains skieurs suggèrent ce qui suit :

  • Pour des skis polyvalents : la longueur du matériel devrait être comprise entre la taille du skieur et -5 cm de sa valeur ;
  • Pour des skis de free-ride : la longueur idéale serait entre la taille de l’utilisateur et -10 cm de sa valeur ;
  • En mode compétition : les skis sont idéaux avec des longueurs comprises entre -10 cm et -20 cm de la taille du randonneur.

Toutefois, gardez en tête qu’il n’existe pas de formules strictes pour choisir la taille ski de randonnée. Il est possible, dans certains cas, de faire du ski avec des planches de longueur +5 cm ou -5 cm/-8 cm de la taille du skieur. Cette adaptation dépendra du niveau du skieur et du terrain.

D’autres spécificités concernant la taille

Pour une personne ayant un niveau de pratique normal, et mesurant 1,77 m, un ski de randonnée polyvalent avec les caractéristiques suivantes conviendrait : patin large de 8,5 cm et long de 178 cm au plus ou 171 au moins.

Il existe plus de stabilité et d’adhérence à disposer d’un ski à sa taille. Vous pouvez avancer à grande vitesse en toute sécurité. Aussi, le skieur pourra conserver une meilleure portance dans une neige poudreuse (de profondeur variant entre 50 et 60 cm). Avec ce genre de ski, les appuis resteront à la verticale du patin.

Néanmoins, la longueur peut constituer un problème sur des terrains instables et lors de manœuvres difficiles : les montées lors des conversions, les couloirs étroits, les petits sentiers, les sous-bois et forêts…

Les free-riders choisissent alors des planches de ski à leurs tailles avec +5 cm. Comme cela, ils pourront obtenir plus de vitesse. Les plus expérimentés préfèrent des skis à leur taille ou bien plus grands. Ils peuvent ainsi mieux gérer la vitesse et les virages que présente un terrain.

Durant le printemps, il est préférable d’utiliser un ski de courtes dimensions, c’est-à-dire -5 à -8 cm de moins par rapport à la taille de l’utilisateur. Les skis courts offrent plus de jeu en descente. Pour plus de sensations lors des montées de neige, vous pouvez opter pour ce type de planche.

Seulement, des skis courts ne peuvent pas avancer dans une neige profonde. Ils s’enfoncent assez vite. Les mouvements restent possibles sur un terrain neigeux de 30 à 50 cm de profondeur. Pour ceux qui pratiquent des raids à ski, il s’agit là du matériel de prédilection. Cette planche de ski s’adapte aussi bien à la randonnée en conversion, en forêt, que sous les bois.

Si votre objectif est de réaliser de belles performances lors de la montée d’une surface, le ski court s’adresse à vous, qu’importe si vous avez un niveau : débutant, intermédiaire ou expert.

La portance, un autre critère à considérer

La portance se définit comme la capacité d’une planche de ski à rester à la surface ou à s’enfoncer dans la neige, qu’importe la texture de celle-ci. Ce critère se base sur la largeur du ski. La valeur de celle-ci est déterminante pour le programme de votre sport.

Faites le choix d’un ski large de plus de 9 cm pour garantir une descente de qualité. Les free-riders l’utilisent pour se frayer des chemins en hors-piste alors que les débutants s’en servent pour réduire le temps d’ascension et mieux descendre.

Dans le cas où vous désirez skier loin des stations et vous aventurer sur chemins hors-pistes, un ski de largeur 8,5 à 9 cm serait idéal pour répondre à vos attentes. Il devient plus facile d’exécuter des descentes en toute sécurité. Le ski large de 85 à 90 mm reste également maniable à la montée. En fait, elle s’adapte à tous les types de neige.

Si vous commencez la randonnée de ski, il sera plus simple de trouver vos pas dans une gamme plus accessible avec des planches larges de 75 à 80 mm. Ce type de planche de ski convient à toute piste de neige.

Pour les personnes courageuses, prêtes à courir le risque de passer les dénivelés, on conseille d’utiliser un ski dont la largeur se situe entre 6,5 et 7,5 cm. De façon standard, il se destine aux sportifs de fitness touring ou de ski alpinisme.

Le poids de skis de randonnée

Le poids représente un autre aspect à prendre en compte pour choisir sa paire de skis. Il joue sur votre capacité physique. En réalité, il faut s’intéresser aux poids pour mieux appréhender l’effort physique et faire durer autant que possible votre séance. Si le poids est moyen, vous exercerez moins d’efforts et pourriez alors rester dynamique.

Avec un modèle plus léger, les manœuvres deviennent faciles et la montée se passe sans encombre. On estime, en moyenne, le poids d’un ski entre 2 et 2,5 kg. Ce détail est à prendre en compte surtout en cas d’utilisation de peaux de phoque en pleine randonnée.

Il faut tenir compte de sa condition physique, mais aussi de son niveau de pratique pour choisir le poids correspondant. Par contre, la descente peut devenir moins agréable si vous faites le choix d’un ski trop léger.

Les lignes de cotes d’un ski de randonnée

Sous l’expression ligne de cote, on regroupe la largeur du ski en trois points. Il s’agit du talon, de la spatule et du patin. Le ski présente une allure parabolique lorsque la ligne est creuse. Autrement dit, il existe un grand écart entre les largeurs de la spatule-talon comparativement à celle du patin.

Du fait de son importance, les lignes de cotes sont conçues avec la plus grande précision. Elles aident à déterminer la surface du matériel, sa géométrie, son rayon de courbure, ses proportions et également sa portance. Les lignes de cotes peuvent influencer les comportements du skieur en pleine activité.

course nordique de ski d'enfants de 6 à 12 ans où des centaines d'enfants avec des dossards en tenue de ski et bonnets ont franchi le départ de la course.
Course d’enfant en Italie

Pensez également aux fixations de randonnées

Le rôle des fixations de randonnées est de maintenir les chaussures dans leur intégralité. Il existe deux types de fixations à savoir : les fixations monobloc ou à cadre et celles low-tech ou à inserts.

Les fixations à cadre

Ces types de fixations possèdent deux parties essentielles et connectées : une frontale et une postérieure. Pour l’utilisateur qui les enfile, ces équipements offrent une bonne stabilité sur la planche de ski lors des mouvements. Les fixations à cadre sont semblables à celles du ski alpinisme.

Malgré qu’elles soient faciles à installer, elles restent encombrantes et lourdes. La paire de fixations à cadre affiche un poids allant de 1,2 à 2,4 kg.

Les fixations low-tech ou à inserts

À l’origine, ces fixations sont une création de la marque Dynafit. Aujourd’hui, tous les fabricants de ski de randonnée produisent et commercialisent également ce type de fixation. Ce dernier se compose aussi de deux parties. La partie postérieure peut être réglée pour faciliter la montée ou la descente. Elle permet en outre de maintenir de façon ferme le talon de la chaussure de ski.

Les fixations de type low tech semblent plus légères que celles dites monobloc, environ 0,2 à 1 kg la paire. Pour les skieurs qui participent à une compétition, des fixations légères sont préférables. Les free-riders et les amateurs de pente raide devraient opter pour des planches plus résistantes en cas de neige profonde.

Quant à la partie frontale de la fixation, elle se compose d’un système de pointes encore appelées griffes. Celles-ci servent à maintenir l’avant de la chaussure par l’action des inserts métalliques que l’on retrouve sur toutes les chaussures de randonnée modernes. Le skieur profite d’un confort et d’une liberté dans le mouvement.

A lire également : Top 5 des meilleurs sacs à dos de randonnée

Les chaussures de randonnée comptent aussi

Pour le ski, il faut également penser à des chaussures adaptées. Il suffit d’essayer chaque paire pour trouver celle qui vous correspond le mieux. Ne vous fiez pas toujours à l’apparence des chaussures en boutique. Le seul moyen d’être sûr de votre choix est de les porter durant de longues heures pour évaluer le confort.

Dans le cas où vous ne trouvez pas de chaussures à votre taille, il faudrait peut-être retoucher la couture intérieure. Une fois la chaussure libérée de sa doublure intérieure, vous sentirez certainement plus d’aisance. Voici quelques autres dispositions à prendre pour le choix des chaussures de randonnées :

  • Les bottes sont de bonne taille s’il y a un espace entre les bouts des orteils et l’avant de la chaussure. Cet espace est mis en évidence lorsque vous fléchissez le genou en avant. Autrement, il peut être nécessaire d’effectuer des retouches sur la chaussure ;
  • Pour une meilleure descente au ski, il importe que le talon soit bien maintenu dans la chaussure. Les mouvements à l’intérieur de chaussures doivent être minimes pour une pratique confortable ;
  • Les chaussures protègent les pieds sans altérer les mouvements utiles à la pratique du sport. Il existe une amplitude de mouvements connue pour chaque modèle de chaussure et spécifiquement adaptée à un type de terrain. Par exemple, si le parcours implique de grimper de la glace ou des rochers, il est préférable d’opter pour des bottes légères plutôt que lourdes.

Choisir ses skis de randonnée : en résumé

Le ski de randonnée jouit d’une popularité de plus en plus croissante. Ce sport grand public rassemble aussi bien les professionnels que les amateurs. Contrairement aux skis alpins, ceux de randonnée sont généralement dépourvus de métal et allégés.

Selon le type de ski de randonnée, il faut prendre en considération quelques éléments. Il s’agit essentiellement du poids, de la ligne de cotes et de la taille des planches de ski.

Les accessoires comme les chaussures et la fixation, s’ils sont bien choisis, optimisent l’expérience du skieur. En dehors de l’effort d’équilibre, ce sport nécessite également de la concentration. Peut-il être pratiqué à tous les âges ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.